Session très haute définition (suite)

C’est reparti pour une nouvelle journée microphotographie, les participants sont là entre les « historiques » et les « tailleurs de pierre » nous étions tout de même près de huit Beryliens.

Pas de théorie pour cette cession mais la création de deux groupes, un dédié photo et l’autre au nettoyage et découpage des échantillons.

Pour le nettoyage utilisation du nettoyeur  Wagner 180P avec en buse haute pression et bac à ultrason 6L.

Côté photo, lors d’une précédente session je vous avait présenté la Création d’un éclairage fibre optique  et ce fut la surprise de voir que l’un de nos membre à poussé un peu plus le prototype pour obtenir au final un appareil quasi pro avec en plus un doublement de la puissance (20W) en rajoutant un ventilateur sur ce générateur de lumière.

Boite lumière maison

 

Nous avons donc déployé trois postes de travail différents (ascenseur CD, ascenseur micrométrique chinois et CNC modifiée).

Pour ma part j’ai continué avec la CNC modifiée, avec pilotage 100% à partir de l’ordinateur.

Sur l’écran j’ai une première fenêtre avec vue en direct de l’échantillon au travers de l’appareil photo, A droite une autre fenêtre pour piloter le déplacement de l’appareil dans les trois dimensions avec possibilité de choisir le pas (5mm/1mm/0.1mm/0.01mm).

Cette fois ci j’ai tenté un shooting 3 x 3, soit 9 photos à assembler.

Je n’ai certes pas opté pour un échantillon extraordinaire (Dolomie sur Sidérite du Tarn).

Mais l’intérêt était de voir si c’était faisable facilement, effectivement c’est faisable mais assez long. Résultat une photo de 12971x 8179 pixels soit en taille réelle 4,57 mètres par 2,88 mètres.

La photo originale pèse tout de même 98,7Mo, raison pour laquelle je ne vous l’ai pas mise en ligne au format natif.

Je pense donc continuer à utiliser ce système qui continue à me surprendre agréablement surtout concernant sa facilité d’utilisation, car finalement j’ai réussi grace à lui à faire plus d’une dizaine de tirages sur une seule session contrairement aux trois ou quatre auparavant.

Et pour finir, une dernière photo basique faite en fin de séancetoujours du même site Tarnais.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Session lumière douce / dure

Encore une belle journée passée enfermé à pratiquer notre activité, qui n’en reste pas moins passionnante.

La partie théorique du matin c’est focalisée sur l’éclairage, un point sur lequel on a encore pas mal de progrès à faire.

Entrée en maitère au travers d’une petite vidéo de 15mn qui explique de manière progressive et simple les deux types de lumières : dure ou douce (ne pas confondre avec chaude ou froide que nous avons déjà évoqué il y a quelques temps).

Photo studio – lumière dure, lumière douce

Après la théorie nous sommes passé à la pratique avec le test d’un mini studio pliant.

 

 

 

 

 

 

 

Celui-ci une fois plié prend très peu de place et une fois déplié, se présente sous forme d’un cube de 40 cm de côté permettant le shooting de minéraux de toutes tailles. Le fond peut être changé car 4 couleurs sont disponibles (bleu, noir, blanc et rouge).

Premiers essais très intéressants même avec un simple téléphone portable on arrive à un résultat tout à fait acceptable (cf. exemple ci-après).

 

 

 

 

 

 

Calcite Saint Paulet (11)

 

 

 

 

 

 

 

Pour la suite de la session, 3 postes de prise de vue ont été mis place en plus du mini studio.

Pour ma part, reprise des tests de photos THD (Très Haute Définition) avec le système présenté le mois dernier.

4 photos avant assemblage

Résultat assemblage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La prochaine fois je vais essayer de dépasser la barre des 4 photos et voir ainsi ce que cela peut donner avec 6, voir 8 ou 12 photos.

Session très haute définition

Pour cette nouvelle année, chose promise chose due, ce fut donc l’occasion de présenter la station de prise de vue en très haute définition.

Evoqué à plusieurs reprises de manière théorique, voici ce que cela donne en pratique avec ces quelques photos :

Les détails concernant ce nouveau système sont disponibles dans le menu « /montages / système très haute définition » de ce site.

Pour compléter ce système, encore une nouveauté, avec la présentation d’un système d’éclairage maison qui répond à plusieurs critères :

  • prix raisonnable.
  • pas de vibration ni bruit (pas de ventilateur).
  • possibilité d’orienter la lumière pour mettre en valeur les échantillons (ex: lumière rasante pour marquer les volumes et reliefs).

Voici ce que cela donne au final en situation :

Tout le détail pour se construction dans le menu « /macro-microphotographie/montages/création d’un éclairage fibre optique/ » sur ce site.

Et pour finir au niveau nouveautés, une nouvelle version du support pour les prises de vue 360° (vu lors des deux dernières sessions) avec plateau pour accueillir de plus gros échantillons et possibilité de règler la hauteur de prise de vue :

Pour revenir à notre sujet principal du jour (la photographie très haute définition), nous avons opté pour un échantillon azurite/malachite/quartz sur lequel nous avons procédé à la réalisation de 4 piles de 35/70 photos chacunes.

Et à partir de ces 4 photos réalisées avec et à l’aide d’un logiciel de stacking (Zerene Stacker ou CombineZ5), nous avons effectué un assemblage tout simplement en utilisant un logiciel de panorama type « Autopano ».

Ce qui nous donne tout de même une image de 9124 x 6104 pixels pour seulement 4 photos :

Photo THD

Vous pouvez télécharger cette image en cliquant dessus pour regarder en détail ce que cela donne, vous pourrez apprécier la qualité de l’assemblage et vous faire une idée des possibilités de zoom sur les photos faites avec cette méthode.

A suivre…

Session du 08/12/19

Finalement la session de ce jour a regroupé pas mal de personnes, même si certaines n’étaient que de passage, c’était bien sympathique.

Pour ce qui est de l’activité elle même, petit rappel concernant la session précédente autours de la prise de photo à 360°, qui se nomme la Photogrammétrie.

Pour plus de détails sur ce qu’est la Photogramétrie, vous avez une première vidéo qui en explique l’origine et ses applications actuelles :  PAUSE PROCESS #33 La Photogrammétrie

En terme d’application, vous avez par exemple l’utilisation faite pas le Musée d’anthropologie préhistorique de Monaco pour modéliser des stèles de la culture Okunev la seconde moitié du 3e millénaire et le début du 2e millénaire avant notre ère.

Le parallèle est facilement faisable pour de la photographie de fossiles ou autres minéraux opaques.

Pour la suite, travail sur un document de présentation de notre activité et qui sera utilisé bientôt.

Après un repas tranquille arrosé d’une bière maison, nous sommes reparti sur 3 postes photo (deux en traditionnel et un en photo 360°).

Poste 360°

 

Les résultats obtenus pour les nouveaux essais en 360°, confirment qu’il faut faire attention à la lumière, mais les possibilités restent très intéressantes.

L’exemple pris ici est une petite Pyrite de Navajun (Espagne).

Pyrite à 100 ms entre les images.

Pyrite à 50 ms entre les images.

Restera tout de même à trouver le bon outil pour restituer les prises de vues (en ligne on perd en qualité et par Photoshop, on ne maitrise pas encore la partie génération de fichier GIF).

 

 

Session du 24/11/19

C’est finalement la vraie reprise, le mois dernier était dédié au tri d’une ancienne collection qui nous servira un peu plus tard pour varier nos différents types d’échantillons.

Cette session n’a regroupé que peu de participants du coup nous avons décidé de faire une activité centrée sur le poste de travail du club.

Pour le sujet, nous sommes partis d’une vidéo trouvée sur YouTube qui nous explique qu’il est possible de créer facilement un objet 3D, dans cet exemple « une chaussure » et du coup pourquoi pas un cristal ou même un fossile.

C’est parti !

Nous avons repris un de nos vieux systèmes de moteur pas à pas et simplement posé l’échantillon directement sur l’axe du moteur, une veste noire autour pour avoir un environnement homogène et un tissu en fond pour la couleur.

 

Nous voilà avec 50 photos de notre échantillon sous tous ses angles.

Maintenant il va falloir compiler ces images pour en faire une séquence animée.

Un premier essai sous Photoshop était vraiment sympa, mais impossible d’obtenir un seul fichier en sortie.

Du coup cette piste sera à explorer tranquillement à la maison et nous optons pour un outil de création de fichier GIF en ligne.

Il en existe de nombreux, nous essayons avec GIF Maker qui semble simple à utiliser, mais il faut tout de même un débit internet suffisant pour uploader les fichiers.

 

 

 

 

 

Cet outil en ligne permet de paramétrer pas mal de choses, que ce soit la taille, la vitesse entre les images et on peut même rajouter de la musique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un fois les réglages faits, il suffit de demander la création de l’animation GIF et de procéder au téléchargement du fichier et voilà le résultat:

Du coup, c’est parti pour d’autres thèmes (ammonites, quartz, …)

Ces premiers essais sont très intéressants notamment pour tout ce qui est fossiles.

Il est donc fort probable que nous creusions le sujet un peu plus pour voir tout ce que peut nous apporter cette technique proche de la photo 3D et qui sait peut être aboutir à une modélisation 3D de nos échantillons.

 

 

 

Session du 23/06/19

Par une chaude journée (c’est pas mal finalement le sous sol pour la fraicheur) c’est déroulé la dernière session de la saison. Finalement peu de personnes disponibles cette fois ci, mais que des motivés et quelques visites.

Par la partie théorique du matin, ce fut l’occasion d’un rattrapage pour les deux qui avaient manqué la session précédente et la présentation du très sympathique site macromicrophoto.fr.

Pour la suite et en prévision de notre future évolution vers l’image très haute définition (il faut bien avoir toujours de nouveaux objectifs dans la vie), nous avons testé quelques nouveaux systèmes pour déplacer nos échantillons dans les axes X et Y.

Le premier système consiste à un empilement de modules, à savoir un module X et un module Y en plus du Z initial. A y être, a été rajouté un module permettant la rotation.

Le second système est sous forme de deux règles en X et Y, avec un point 0 en son centre, plus un niveau à bulle pour bien équilibrer l’échantillon.

Sinon en ce qui concerne les prises de vue, nous nous sommes concentré sur des échantillons d’une ancienne mine de nos Pyrénées ariégeoises.

Minéral issu de la décomposition du cuivre.

Malachite


Cette série de photo, n’est pas tip-top, mais le but était juste de pouvoir illustrer rapidement les échantillons de cette dernière sortie.

 

Session du 05/05/19

Succès grandissant pour cette nouvelle session malgré les désistements avec un total de 7 personnes et plusieurs visites.

La partie théorique à porté sur un autre forum traitant du monde de la micro, car même s’il l’on y traite pas spécifiquement de minéraux, y sont évoqué l’Arduino, objectifs microscope etc…

macromicrophoto.fr

On y retrouve un tableau qui clarifie tous ces termes que l’on utilise :

Un paragraphe est particulièrement intéressant et se nomme Poliste en panorama .

Cet article illustre comment il est possible de faire de la micro photo très haute définition  (23279 pixels de côté… quasiment 542 millions de pixels equivalent a un tirage de 2,3 m x 2,3 m à 250 dpi).

Dans l’avenir il fort probable que nous creusions le sujet en l’appliquant aux micro minéraux, à suivre …

Pour le reste, installation des postes de travail comme à notre habitude à ceci près qu’hier soir j’ai réalisé un énième ascenseur micrométrique sur base de lecteur CD-ROM, mais en gardant l’esprit de l’objet de départ.

Ascenseur CD

Le sujet du jour étant les minéraux proches de Villefranche de Rouergue, on retrouve donc :

Fluorine irisée

Fluorine

Pyrite sur Fluorine et Quartz

 

 

Session du 07/04/19

Petite session rapprochée de la dernière avec un peu moins de participants, mais motivés.

Partie technique matinale composée de deux parties:

1 – Dossier sur comment photographier les minéraux

On y explique notamment l’intérêt des deux types d’éclairage (Diffusé et direct latéral) en fonction du sujet à photographier.

2 – Une nouvelle idée qu’il faudra exploiter une fois que nous aurons bien fait le tour de notre technique actuelle sur base Arduino.

L’idée sera à lors de passer à de la photo HD++ en combinant deux techniques de compilation photo (stacking + assemblage) .

Le reste de la session, en plus de quelques photos fut l’occasion de rafraichir nos outils et faire un peu de ménage…

Et nous voila avec de quoi observer et choisir au mieux les échantillons à photographier.

Nous procédures et documentations pour mise en place du poste photo ont été complétés à cette même occasion. C’est important aussi de temps en temps de bien asseoir les bases.

 

 

 

Session du 24/03/19

Encore une belle journée passée avec cinq personnes enfermées et éclairées par de petites lampes 😉

Ce fut tout d’abord l’occasion de faire découvrir un dossier spécial micro fait par un certain JP, qui nous met aussi à disposition un site dédié à la technique/photo.

Pour le reste un peu de photos de fossiles pour illustrer nos futures trouvailles concernant une sortie prévue en Bearn.

Suivi de la photographie d’échantillons d’Auzat avec de la Brochantite et autres minéraux.

Ces photos ont été faites un peu vites, mais suffisantes pour illustrer nos trouvailles à venir, ce sera alors le bon moment pour y consacrer plus de temps et faire des clichés de meilleure qualité.

Cette journée fut aussi l’occasion de faire découvrir notre activité à un passionné comme  nous, rencontré à l’occasion du Week-end de microminéralogie de Colomiers où le Club du Béryl tenait un stand pour faire connaitre notre section photo à l’extérieur.

 

 

 

 

 

 

 

Session technique reflex

Par une magnifique journée, nous avons été cinq fous à aller s’enfermer pour faire de la photo…

La partie théorique pour cette journée était composée de deux sujets:

  • Le miroir et prisme de notre reflex: Nous avons vu comment cette construction permet de changer l’objectif tout en conservant une visée identique à la photo finale. Cela suppose une complication assez importante du mécanisme : il faut dévier la lumière vers le viseur pendant que le photographe cadre son image, et la diriger vers le capteur au moment de faire la photo. Cet aiguillage de lumière est le rôle du miroir. Au repos il dirige la lumière vers le viseur. Quand on appuie sur le déclencheur il se relève pour laisser la lumière atteindre le capteur ou la pellicule.Appareil photo réflex
    Constitution interne d’un appareil photo de type réflexCela a été aussi l’occasion de voir et manipuler miroir et prisme de reflexe en « vrai ».
  • Les second sujet portait sur une présentation concernant le site d’ambre de Douzens dans l’Aude. On y a parlé du comment cette ambre est arrivée là et se qu’elle peut contenir.

 

La sessions photo proprement dite, le thème était l’ambre rouge des corbières (11), même si nous avons poursuivi avec d’autres échantillons.

Ambre rouge Corbières

Ambre rouge Corbières

Ambre rouge Corbières

L’échantillon de calcite qui suit provient de la carrière de Moux située à seulement quelques kilomètres du site d’ambre rouge.

Calcite Moux

Galène Peyrebrune

Calcite Pyrite Salsignes

Gypse

Hématite Plan du Lac

En parallèle de ces shooting, quelques échanges concernant la création de menus pour configurer notre ascenseur micrométrique automatique, à suivre …